Les architectes

EPOC est un bureau d’architecture fondé à Bruxelles en 2015 par Benjamin Matlet et Arnaud Raison. Ces deux jeunes architectes éco-concernés vivent en Habitat Groupé et sont concernés par cette matière.

EPOC voit beaucoup de potentiel dans le développement de projets d’architecture comme un des vecteurs qui permette de faire naître plus de liens entre les habitants d’un bâtiment ou d’un site donné, en augmentant les fonctions du programme par des espaces communs et communautaires dédiés aux échanges, au partage intellectuel et matériel et à la rencontre simultanée et décloisonnée des adultes, des enfants et des personnes âgées.

Greta Parisi, leur collaboratrice, a été particulièrement impliquée dans l’élaboration du projet de la Ferme Pierre.

Intention des architectes

La nouvelle affectation de l’ancienne ferme en habitat groupé a pour objectif de créer une densité qualitative en prévoyant des espaces extérieurs partagés de convivialité et rencontres bien intégrés avec le bâti existant et les nouvelles interventions, afin d’éviter l’effet de cité-dortoir.
La volumétrie existante de la ferme est conservée, mise à part une démolition partielle de la plus petite grange, intervention qui donne plus de caractère au reste de la ferme et permet un meilleur dialogue entre espaces extérieurs et intérieurs.
Le traitement des façades vise à une conservation du patrimoine architectural de la ferme tout en soulignant les nouvelles interventions avec un langage sobre mais contemporain grâce aux proportions de nouvelles baies et au choix de matériaux utilisés.

C’est dans ce même soucis de cohérence qu’il est proposé de travailler les façades de la ferme avec des typologies de fenêtres qui se répètent de lots en lots :

  • typologie porte d’entrée + fenêtre avec allège ;
  • typologie baie vitrée avec une division de châssis tripartie afin d’accentuer le caractère vertical de cette baie ;
  • typologie fenêtre de chambre (équipée ou non d’un garde-corps extérieur en fonction des cas) ;
  • typologie chien-assis ;

Certaines baies font exception à la règle, par exemple lorsqu’il s’agit de baies existantes de la ferme.

La répétition de ces éléments et leur alignement garantissent un traitement uniforme des façades et accentue le rythme vertical des façades grâce aux proportions des baies proposées..

Un point essentiel dans la composition des façades sera l’appropriation du bâtiment de la part des futurs habitants, qui permettra de casser le rythme régulier des ouvertures.

Volumétrie et typologie de logement

D’un point de vue architectural, l’enveloppe de la ferme existante sera gardé tel quel, exception faite pour la démolition d’une partie de la plus petite grange côté nord. Cette intervention permet d’agrandir l’espace extérieur partagé et d’augmenter l’apport de lumière naturelle dans les logements.

L’implantation des logements veut minimiser la construction de nouveaux murs mitoyens et adapter, dans les limites du possible, le bâti existant aux nouvelles habitations.

Tous les logements (mise à part de 3 appartements) sont traversants, ils profitent donc d’une double orientation et d’une entrée qui donne sur la cour partagée ainsi que d’un jardin privatif de l’autre côté.

Les 3 appartements se trouvent au +1 et +2 de l’ancienne grange, l’accès au jardin est dans ce cas remplacé par une terrasse dans chaque appartement qui donne sur la cour intérieure. Les terrasses s’intègrent dans la volumétrie.

La salle polyvalente dédiée entièrement aux activités entre habitants se trouve au rez-de-chaussée de la grange, avec un accès direct sur la cour.

Les accès des logements, ainsi que l’accès aux espaces communs, se trouvent principalement dans la cour.

De nouvelles baies de façade sont prévues afin d’augmenter l’apport de lumière dans les espaces de vie et de créer un accès direct aux jardins privatifs, tout en respectant l’aspect patrimonial du bâtiment.